Un royaume en dérive, un conflit entre humains et sorciers et une disparition mystérieuse. Trouverez-vous votre place à Corona ?

 
Le Deal du moment : -43%
Couette anti-Acariens – 220 x 240 cm – ...
Voir le deal
19.99 €

Partagez
 

 It's as easy as one two three ft. Liesl Poplawski

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
★ Moi j'ai un rêve ! ★

It's as easy as one two three ft. Liesl Poplawski Empty
MessageSujet: It's as easy as one two three ft. Liesl Poplawski   It's as easy as one two three ft. Liesl Poplawski EmptyJeu 28 Sep - 11:03

It's as easy as one two three
Il fut un temps où, à peine revenue à Corona, tu logeais dans le Cabaret où tu travailles. Un an. C’est tout ce que ça a duré ; au bout d’un an, tu avais assez d’argent pour pouvoir trouver un logement en dehors de cet endroit. Tu aimes ce travail, il n’y a pas à dire, tu es faite pour la scène, née dessus presque, élevée aux rythmes des chansons et des musiques qui ont fait danser aussi bien ta voix que tes pieds. Tu l’aimes, mais tu n’as pas pu supporter d’avoir ta patronne constamment sur le dos. Alors dès que ce fut une possibilité, tu as fuis loin de cet endroit pour n’y passer que tes heures de travail, ce qui fait déjà beaucoup de temps dans ta vie, mine de rien. Malgré tout, les autres filles viennent te voir quand elles ont besoin d’aide, plus que ta patronne ou sa fille (cette dernière étant déjà plus agréable que sa mère et de loin), et tu es devenue un peu la tante bienfaitrice à ces filles. Tu ne les aide que pour leurs numéros, ou tu leur prête une oreille attentive si elles ont besoin de s’épancher sur un quelconque amant infidèle ou disparu. Jamais tu ne te permettrais de mettre ton nez dans les affaires du cabaret, ce n’est pas ton rôle après tout.

Puis la reine mère est tombée malade, Skala a disparue, alors vous avez toutes vu revenir le fils qui avait décidé de faire sa vie sur les mers. Certaines des filles chuchotent qu’il était un pirate, toi tu t’en fiches bien. Tu as aussi un passif qui n’est pas reluisant, comme pourraient en témoigner tes yeux rouges et tes envies profondément enfouies et que tu as du mal à canaliser parfois. Non, toi ce qui t’intéresse c’est comment il compte reprendre le cabaret et surtout, comment il est avec les filles. Ta méfiance est légère, tu ne tiens pas à te faire remarquer tout de suite par le nouveau patron alors tu l’observes, de loin, usant de ton allié pour écouter plus loin que tes oreilles ne le peuvent en temps normal et…Tu découvres à quel point il peut être agréable de travailler avec quelqu’un d’aussi investi dans cet endroit. Pas que la mère ou la fille ne soient pas investies mais…Ce n’est pas la même chose. Pas la même ambiance.

Ta surprise et ton affection envers cet homme a fait un bond quand il est venu te demander de l’aide. Et quelle aide. L’aider à se rendre plus féminin pour monter sur scène. Une part de toi s’est demandée pourquoi il ne monte pas sur scène tel qu’il est, avec un tel minois, il a plus que sa place sur scène sans artifice (et tu lui envierais presque son coup de pinceau à Khôl), mais ce n’est pas ta place de poser des questions, sans compter que s’il est vraiment un ancien pirate, il peut effectivement avoir une réputation à tenir. Dans tous les cas, c’est avec bienveillance et enthousiasme que tu as accepté de l’aider. Ce n’est pas tous les jours qu’on te demande cela. D’autant plus que tu n’es pas la plus ancienne des artistes ici, d’autres auraient pu l’aider, alors cela te surprend un peu plus que ce soit toi qu’il soit venu voir la première fois. Peut-être que les autres filles ont placé un petit mot en ta faveur, allez savoir.

Il est encore tôt dans l’après-midi, aujourd’hui, le cabaret n’ouvre pas avant plusieurs heures, mais tu as décidé de venir plus tôt, pour t’entrainer, pour tromper l’ennui que cette vie monotone te propose. Tu ne peux même pas utiliser ta magie comme tu l’entends, bon sang ! Peut-être que tu iras dans la forêt, demain, afin de l’utiliser un peu, te divertir avec l’air comme partenaire de jeu. Tu passes par la porte de derrière, l’entrée des artistes en quelque sorte, et traverse le petit couloir jusqu’à la salle principale.

"Liesl ? Aisling ? Il y a quelqu’un ?"


Tu doutes que personne ne soit présent, que ce soit ton patron ou la jeune femme qu’il a ramené avec lui, avec qui tu as vite sympathisée, d’où ton appel. Si, par hasard, l’endroit était vide tu aurais la scène pour toi au moins. Mais ce n’est pas bien grave autrement, au contraire, elle pourrait peut-être avoir un avis sur le nouveau numéro que tu prépares.
avengedinchains
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
★ Moi j'ai un rêve ! ★

It's as easy as one two three ft. Liesl Poplawski Empty
MessageSujet: Re: It's as easy as one two three ft. Liesl Poplawski   It's as easy as one two three ft. Liesl Poplawski EmptyJeu 26 Oct - 6:25


Certaines âmes te jugerais probablement de vouloir souhaiter la mort de ta génitrice, qu’importe, t’as hâte d’voir cette vieille mégère prendre l’chemin de l’au-delà pour t’laisser en paix une bonne fois pour toute. Tu t’en fous des convenances, et si t’craignais pas d’te faire mettre au fer pour mourir au bout d’une corde, jetant de l’huile sur le feu au sujet d’la malveillance des sorciers, tu l’aurais noyé depuis longtemps. Aucun jour ne passe sans qu’tu regrettes de devoir l’endurer sans avoir Skala avec toi pour calmer vos incessantes disputes. Tu t’fais un point d’honneur maintenant pour plus aller la voir quand les clients commencent à arriver, pour éviter d’gâcher l’ambiance du cabaret avec vos scènes de ménage.
Skala. C’est automatique que ton palpitant s’serre douloureusement chaque fois que tu penses à ta petite sœur. T’peux pas t’en vouloir d’avoir parcouru les mers et délaisser la terre ferme car c’est ainsi qu’tu t’es sentit vivant. T’serais mort en restant ici – et c’est justement là l’problème. T’serais mort si t’avais jamais quitté Corona, et il semblerait bien qu’le royaume soit venu au bout d’ta sœur. Elle t’manque, l’envie d’la serrer dans tes bras trop forte pour qu’tu puisses retenir tes bras qui s’serrent autour d’ton torse, yeux fermés dans l’vain espoir d’imaginer la fine silhouette d’Skala contre toi.

Aujourd’hui n’fait pas exception, bien qu’ça ne te prend pas longtemps avant d’claquer sa porte et l’ignorer. Aujourd’hui elle n’existe pas, et à jamais ta seule mère sera la mer salée. Refusant d’assombrir ton humeur, tu fredonne une chanson d’pommes pourrîtes et d’rhum, vêtu que d’un robe de chambre en soie rouge et brillante. Magnifique et confortable le temps qu’tu donnes les dernières touches à ta robe du soir. Tu t’donnes deux fois plus depuis qui a c’beau matelot présent souvent pour t’voir te déhancher, matelot qui est loin d’te laisser indifférent.
L’temps passe cependant et bientôt t’dois t’rendre à l'évidence que tout c’qui t’reste à faire, c’est de t’habiller des vêtements et d’ta postiche, c’que t’as pas l’intention d’faire avant un moment encore. C’est que l’après-midi, t’dois encore pratiquer ton numéro et échauffer tes muscles pour la soirée.

« Liesl ? Aisling ? Il y a quelqu’un ? » Y’a cette voix qui t’sors d’ton moment d’contemplation, voix que tu n’as aucun mal à reconnaître. Ta bouche s’fend d’un grand sourire alors qu’tu quittes ta chambre pour rejoindre la balustrade, ouvrant tes bras pour accueillir ta belle danseuse. « Lorelei, mon poussin! Quel plaisir de te voir si tôt. » L’surnom t’échappe mais c’pas une nouveauté d’ta part, des syllabes qui t’échappe pour souligner ton affection – ou pas d’ailleurs, parfois ça t’échappe alors qu’tu t’imaginerais ton interlocuteur embroché au bout d’ton épée. Dans le cas de Lorelei par contre, ce n’est rien de négatif, bien au contraire. Elle est la première d’tes employés duquel tu t’es vraiment rapproché, ayant d’abord observé le lot des travailleurs avant d’arrêter ton choix sur la flamboyante rousse. T’enlèves rien à personne, mais Lorelei travaille au cabaret depuis longtemps, attire les regards et possède une clientèle qui n’se lasse jamais de la voir danser ou chanter. Alors c’est à elle que tu as demandé de l’aide quand tu t’es décidé à faire des numéros, déguisé sous les traits d’une fille. Et elle ne t’as pas posé de questions, acceptant de te donner un coup d’main avec un sourire qu’t’as jugé sincère. Depuis, elle a ton amour, et tu espères n’jamais voir le jour arriver où elle décidera que le cabaret n’est plus assez bien pour elle.
« T’es là jusqu’à ce soir? Comment tu vas? » l’interroges-tu tout en descendant l’escalier pour la rejoindre, t’arrêtant qu’une fois l’avoir pris un instant contre toi pour la saluer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
★ Moi j'ai un rêve ! ★

It's as easy as one two three ft. Liesl Poplawski Empty
MessageSujet: Re: It's as easy as one two three ft. Liesl Poplawski   It's as easy as one two three ft. Liesl Poplawski EmptySam 28 Oct - 10:16

It's as easy as one two three
La voix de Liesl te parvient et ut lèves la tête dans sa direction le voyant, là-haut à l’étage, dans sa robe de chambre rouge que tu lui connais si bien, et tu le salue d’un signe de main. Quelques pas t’amènent au bas de l’escalier où tu lui rends sa courte étreinte avec plaisir. Tu ne soulèves plus les surnoms qu’il te donne, simplement parce que ça fait partie de lui, de sa nature ; sa façon à lui te dire qu’il t’aime bien. Au final, tu trouves cela amusant et tu admirerais presque l’imagination qu’il a pour en trouver régulièrement de nouveaux. A une époque, l’idée de tenir un carnet recensant tous les surnoms qu’il trouve t’était venue, mais elle a vite décampé avec le temps, car on le répète, tu n’y fais plus attention. Ils caressent des oreilles avec plaisir et apporte un peu plus de chaleur dans ton cœur, voilà tout.

"Contente de ne pas être toute seule non plus, si tu veux tout savoir. Et oui, je suis là ce soir toute la soirée. Donc si tu as besoin d’aide pour quoi que ce soit, n’hésites pas."

Tu fais référence à la mise en place générale, évidemment, mais aussi à son costume s’il avait envie de changer un peu, ou même des numéros, car parfois vous vous servez de juges mutuels pour vos numéros, là où les filles font plus souvent appel à toi pour ne pas déranger Liesl de trop avec cela, déjà qu’elles doivent faire valider leurs numéros par lui avant de pouvoir les monter officiellement sur scène…Tu pousses un soupir exagéré à sa question, mais ton sourire dément ce dernier.

"Je m’ennuie à mourir. C’est pour ça que je suis venue plus tôt, au moins je peux travailler mes mouvements et mes chansons en paix sans risquer d’envoyer au sol un quelconque objet parce que mon logement est trop petit." Une main trouve tes hanches "Et toi ? La reine mère a encore fait des siennes ou tout va bien ?"

Tu sais que c’est un sujet sensible, mais tu préfères savoir si la mère de Liesl lui a fait des misères, ne serait-ce que pour essayer de lui remonter le moral avant de monter sur scène. Oh, tu ne t’inquiètes pas pour sa performance, il est professionnel, personne du public ne se doutera de quoi que ce soit une fois qu’il aura commencé à danser. Il aime ce qu’il fait et ça se voit, ça occulte tout le reste quand il danse, alors non, tu ne t’inquiètes pas pour le spectacle, mais pour lui, tout simplement. D’ailleurs, ça te fait penser à ce matelot qui vient souvent et à qui Liesl donne beaucoup de son attention. Tu en es heureuse, quelque part, mais tu ne peux t’empêcher de t’inquiéter. Tu tentes d’en savoir plus, mais sans grand succès jusque-là.

"Et ton matelot alors ? J’ai entendu qu’il est encore passé plusieurs fois la semaine passée. Racontes-moi tout."

Je passe mon bras sous le sien et l’emmène jusqu’à une table où je m’assois avec lui. Bon, c’est bas comme coup, mais j’espère qu’en me parlant de lui-même de cet homme je pourrais avoir une vision plus globale du personnage et me confirmer dans ma quête d’information ou bien laisser tomber. J’espère qu’il ne m’en voudra pas…
avengedinchains
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
★ Moi j'ai un rêve ! ★

It's as easy as one two three ft. Liesl Poplawski Empty
MessageSujet: Re: It's as easy as one two three ft. Liesl Poplawski   It's as easy as one two three ft. Liesl Poplawski Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
It's as easy as one two three ft. Liesl Poplawski
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Lumières de Corona ::  Je veux entrer dans la danse ! :: ★ Les archives du royaume :: ★ Les rps terminés-
Sauter vers:  


Corona est de retour !
N'oubliez pas de vous recenser si vous souhaitez rester parmi nous.


Aidez nous à faire grandir le forum en laissant un message sur Bazzart ou sur PRD. Merci par avance !