Un royaume en dérive, un conflit entre humains et sorciers et une disparition mystérieuse. Trouverez-vous votre place à Corona ?

 
Le Deal du moment : -53%
[Lot de 6] MIXA BEBE Gel très doux 2-en-1 corps ...
Voir le deal
21 €

Partagez
 

 We can't always forget our past, but running from it? Pretty much the same... - Wolfram

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
★ Moi j'ai un rêve ! ★

We can't always forget our past, but running from it? Pretty much the same... - Wolfram Empty
MessageSujet: We can't always forget our past, but running from it? Pretty much the same... - Wolfram   We can't always forget our past, but running from it? Pretty much the same... - Wolfram EmptyVen 15 Sep - 18:20

Wolfram Heiderich
The past cannot be changed. The future is yet in your power.
★ Année, saison et lieu de naissance : Automone de l'année 474, dans un fief du Royaume de DunBröch
★ Âge : 36 ans
★ Métier : Soldat dans la Milice Urbaine, au contact constant avec la violence et le devoir.
★ Statut civil : Célibataire, son coeur mal en point mais pas tout à fait irrécupérable
★ Camp : Officiellement et de par sa fonction, on l'assume du côté des humains, alors qu'en réalité, il est neutre, attendant de ses faire sa propre idée des sorciers, plutôt que d'écouter ce qu'il se dit des deux côtés.
★ Avatar : Tom Burke
★ Crédits : Ava: Zuz' , Gifs: Malheureusement, je n'ai plus les sources, mais Tumblr =)

○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○

★ Quel est votre plus grand rêve ? Mes rêves se sont vite évaporés, et je n’ose pas trop rêver à présent, mais parfois, quand je suis seul avec mes pensées pour trop longtemps, je ne peux m’empêcher de penser qu’une vie simple, loin de tout le vacarme provoqué à l’époque à DunBröch. Si la pensée de retrouver celle qui a su voler mon cœur il y a de cela des années filtre parmi ces envies, je me fais toujours violence et repousse cette idée au plus profond de mon être. Je le sais qu’elle m’est perdue à jamais et j’ai fait ma paix avec cela, tant bien que mal. Je dirais bien que je rêve aussi de ne plus avoir de guerre, mais cela est futile, il est dans la nature humaine de se battre avec ceux qui sont ses voisins, depuis la nuit des temps. Alors mes rêves, ils sont simples, mais futiles et je fais en sorte de ne pas m’y accrocher.

★ Possédez-vous des compétences particulières ? Elevé depuis mon plus jeune âge afin de devenir chevalier, je suis devenu un excellent bretteur, faisant parti des meilleurs de DunBröch à l’époque. En stratégie, je me défends, mais il est vrai que j’ai plus de facilité à m’adapter aux situations dans le feu de l’action que de prévoir à l’avance. Capable de relativiser les choses de façon significative, j’agis souvent en matière de médiateur, bien que mon propre tempérament me joue parfois des tours. Excellent traqueur, je sais comment retrouver quelqu'un, qui que ce soit, à partir du moment où je peux avoir quelques informations sur la personne en question. Ayant habité dans une forêt jusqu'à mes 18 ans, j'ai une bonne connaissance des plantes, de celles qui peuvent aider et celles qui peuvent vous tuer. Pas au point de pouvoir vraiment m'en servir, mais parfois, ça peut aider.

★ Que pensez-vous de la magie à Corona ? Fondamentalement, je vois aussi bien le positif que le négatif de la magie, d’où qu’elle vienne. Mais ici, à Corona, c’est presque un tabou. On en parle souvent pour en entendre des horreurs, ou bien de la pitié, selon le camp que vous soutenez. Personnellement, j’attends d’en savoir plus, mais ici, essayer de parler avec un sorcier ou une sorcière est quelque chose de compliqué, soit car ils se cachent, soit parce qu’ils refusent de parler à un membre de la milice, ce qui se conçoit, vu ce qu’ils ont vécus dix années auparavant et de la méfiance ambiante envers eux. Ce que je sais, c’est que si la situation continue en ce sens, rien ne pourra empêcher une nouvelle guerre civile, à moins de retrouver la princesse…

★ Que pensez-vous de la vie à Corona en général ? Eh bien, la vie y est…plaisante ? On ne va pas se mentir, la vie y est relativement tranquille. Les fêtes et autre festivités ne manquent pas, les souverains ayant à cœur le bien-être du peuple. Il n’y a que cette méfiance ambiante sur certaines personnes (comprendre : les sorciers) pour amener un voile assombrissant la brillance de cette cité qui, pourtant, avait tout à porter de main.

★ Où étiez-vous le soir de la Purge, il y a dix ans ? Il y a dix ans, j’étais encore soldat dans la garde royale de DunBröch. Ma vie n’allait pas tarder à changer radicalement, d’ailleurs, en ce jour fatidique où la Reine se fit enlevée par un des nôtres. Un autre soldat, un que l’on a toujours cru loyal, mais cela est une histoire pour un autre temps. Les nouvelles de la Purge ne nous sont parvenues que plus tard, alors que nous dormions du sommeil du juste lors de ce terrible évènement.

★ Pensez-vous que la disparition de la reine est la faute des sorciers ? Je ne sais pas. Honnêtement, je n’en sais rien. Je n’exclus pas cette possibilité, après tout, la Purge qui a eu lieu il y a une décennie et la rancœur de la communauté magique envers le gouvernement est une raison plus que logique de pointer le doigt vers eux, mais pour le moment, sans plus de pistes ou de revendications, je ne porte le blâme sur personne, sans pour autant abandonner les recherches.


★ ... j'ai besoin de changer d'air... ★

"Wulfran !"

Un jeune homme, d’une quinzaine d’années environ, se retourne vers la maison qu’il venait de quitter, un peu anxieux de la raison pour laquelle on l’a interpelé de la sorte. Il voit son père dans l’encadrement, les poings sur les hanches et d’un coup, il pense avoir fait une bêtise et se crispe. Il ne fait pas un pas de plus, ni vers son père, ni pour s’en éloigner, non, il attend, simplement, que son père lui explique.

"Ne reviens pas trop tard, on a pas fini les exercices de ce matin et tu le sais."

Ses épaules s’affaissent, un peu, de soulagement, et il hoche la tête vers son père. Il sait qu’ils ont encore du travail, s’il veut pouvoir intégrer la garde royale de DunBröch. Depuis ses huit ans, Wulfran sait ce qu’il veut devenir, il veut aider le peuple, il veut le protéger, tout comme son père, il y a des années, avant qu’il ne perde l’usage d’une de ses jambes et ne se voit contraint de prendre une retraite anticipée. Alors depuis qu’il a fait savoir son souhait, son père a pris soin de lui apprendre tout ce qu’il sait, contactant même d’anciens amis de la caserne des gardes pour l’aider dans sa tâche, notamment l’apprentissage de l’épée. A quinze ans, déjà, il est doué, plus doué que certains des soldats présents dans la garde depuis de longues années. Son chemin était tout tracé, il savait où il irait, ce qu’il deviendrait…Ce qui ne l’empêchait pas de vouloir profiter un peu de son enfance. Autour de sa maison, la forêt à perte de vue. Sa mère était une accoucheuse, tandis que son père profite de ce temps libre pour sculpter des petits objets en bois et les vend au grand marché chaque semaine.

Il se balade, sans réel but, quand il la voit, cette jeune femme qui va changer sa vie sans qu’il ne s’en doute en cet instant. Elle fait la cueillette des champignons, chose si commune dans leur région, sauf qu’elle s’apprête à en cueillir un vénéneux. Alors il s’élance sur les quelques mètres qui les sépare et se saisit du poignet de la demoiselle. Elle sursaute et pousse un petit cri de surprise à ses actions et, se rendant compte de la brusquerie dont il vient de faire preuve, relâche promptement le poignet. Elle recule un peu et il lève les mains en signe de paix, cherchant à lui montrer qu’il ne lui veut pas de mal.

"Je m’excuse, je ne voulais pas vous effrayer, mais vous alliez prendre un champignon vénéneux. Il vous aurait rendu très malade." La jeune femme continue de l’observer, méfiante, et il recule encore un peu, lui laissant de l’espace et elle se détend.
"Merci. C’est vrai que j’aurais eu l’air fine, à empoisonner toute ma maisonnée sans le vouloir…" dit-elle, un rire dans la voix et elle fait deux pas vers lui "Et vous êtes ?"
"Wulfran."
"Eh bien, merci encore Messire Wulfran, mais je dois retourner à ma cueillette. A une prochaine fois, peut-être ?" à cela, Wulfran ne sait pas trop répondre et il se contente de hocher la tête, après avoir vainement ouvert puis refermer la bouche pour parler.

Pendant trois ans, les deux jeunes gens se sont retrouvés régulièrement, autour d’une cueillette ou d’une simple balade. Si aucune promesse, aucun aveu, ni geste déplacé ne sont échangés entre les deux, Wulfran est sûr de ses sentiments. Il aime cette jeune femme, il voudrait en faire sa femme, un jour peut-être, mais le jour de son départ arrive bien plus vite que prévu. Allant une dernière fois dans la forêt, à leur endroit à eux, il attend, des heures durant, sa belle. Il espère la revoir une dernière fois, pour lui parler, lui expliquer et peut-être, si le courage est là, lui demander de l’attendre. Mais elle n’est pas venue et Wulfran est parti pour le château royal de DunBröch, où l’attend sa destinée.



La porte de la salle du trône s’ouvre violemment et un homme entre, le regard sombre de rage et s’adresse au souverain d’un ton qui pourrait lui coûter sa langue s’il ne faisait pas attention.

"Autorisez-moi à aller la chercher votre majesté. Je remuerai tout le royaume et ceux alentours s’il le faut, mais je vous la ramènerai saine et sauve."

Le roi le regarde un instant avant de sourire, malgré une certaine surprise. Cet homme, qui est connu pour son calme, son côté réfléchi tout autant que sa dévotion envers ses souverains et son âme de combattant dans les batailles…Il est si étrange de le voir d’un coup si émotif, pris d’une telle rage. L'homme taciturne, mais toujours présent, n’est plus pour l’instant, remplacé par un homme ayant à cœur la rectification d’une injustice.

"J’allais vous faire appeler Wulfran, justement. Vous êtes un de mes meilleurs hommes et le meilleur traqueur que nous ayons à notre disposition. Emmenez quelques hommes avec vous et partez. Mais nous savons déjà qui a enlevé la reine…" le roi fait une pause, car il sait que la nouvelle ne fera certainement pas plaisir à son sujet "Laszlo."

Effectivement, le chevalier tombe des nues, un des leurs ? Mais pourquoi ? Un homme qu’il a longtemps considéré comme un ami, un homme aux côtés duquel il s’est battu pour repousser les ennemis arrivant par la mer, les pirates, les envahisseurs en tout genre…Alors apprendre que c’est lui qui a enlevé la reine…

"Je vois. Les ordres ?"
"Ramenez-le, vif de préférence, mais si jamais il oppose trop de résistance…" Un regard échangé et Wulfran hoche la tête. Il a compris l’ordre "Mais le plus important, c’est que vous rameniez ma femme, Wulfran. Pour cela, j’ai une confiance absolu en vous, votre loyauté envers nous n’est plus à prouver."

Il choisit ses meilleurs hommes et ils partent pour les terres de Laszlo. Wulfran ne peut s’empêcher de se sentir coupable de ce qu’il fait. Non pas que ça ne soit pas son devoir de protéger les souverains en toute occasion, mais…Son passif avec la reine...Ca le biaise et ce n’est pas une bonne chose. La reine Isobel, cette femme qu’il a rencontrée il y a dix ans lors du mariage du Roi, il la connait depuis plus longtemps en réalité. Quinze ans. C’est l’âge qu’il avait quand il l’a rencontrée dans la forêt. C’est le nombre d’années qui sépare leur première rencontre et aujourd’hui. Le choc de la revoir ici au château, alors qu’il espérait la revoir lors de sa prochaine permission (bien que deux ans se soient écoulés depuis son départ), le figea sur place lorsque le roi présenta sa future épouse. Elle le reconnu aussi, il a pu le lire dans ses yeux, mais ni l’un, ni l’autre n’ont dit quoi que ce soit, comprenant très bien que ce qui avait pu naître entre eux n’aura jamais de suite et encore moins de fin, alors autant tout oublier maintenant, non ? Pourtant, les sentiments restent, et si Wulfran se fait un peu plus protecteur de la reine que d’autres, il prétendra à jamais que ce n’est que parce qu’elle n’a pas d’arme avec elle. Si elle passe un peu plus de temps avec lui que d’autres de la garde, elle dira qu’il lui rappelle un ami d’enfance, sans s’étendre plus. Jamais ils n’ont parlés de cette séparation tacite. Jamais ils n’ont laissé entendre la moindre relation de jeunesse. Jamais ils n’ont eu de gestes qui pourraient être mal interprétés, à dire vrai, ils ne se sont jamais touchés, d’aucune manière depuis le mariage d'Isobel. Mais aujourd’hui, alors qu’elle est en danger, Wulfran n’a qu’une seule idée en tête, la retrouver et la ramener.

Si arriver aux abords des terres de l’ennemi fut chose aisée, entrer à l’intérieur fut plus ardu. Laszlo s’attendait à ce que des hommes du Roi ne tentent de récupérer la Reine, et la sécurité de son château fut renforcée. Ils ont tenté une approche en force, qui se solde par la capture de deux des hommes sur les cinq emmenés en plus de leur leader. Alors le reste use de subterfuge et de ruse pour entrer et une fois à l’intérieur, l’enfer sur terre. Les soldats aux ordres de Laszlo, plus nombreux, ont eu pourtant beaucoup de fil à retordre avec Wulfran et ses hommes, mais ultimement, ils ont tous été capturés. Mais ils ont vu la Reine, elle va bien, à priori. Cependant, plus vite ils la ramèneront, plus vite tout rentrera dans l’ordre.

Ils sont restés enfermés deux jours et deux nuits, mais ce n’est pas du temps perdu, car pendant ce temps, Wulfran observe, apprend, réfléchi, et une nuit, il attire un garde dans sa cellule et l’assomme, lui volant ses clés. Il va libérer tous les autres et, avec discrétion et méthode, font leur chemin dans le château jusqu’à la salle principale du château où, vu l’heure, ils ont de grandes chances de trouver Laszlo. Ce dernier n’est pas heureux de les voir ici et Wulfran s’avance vers lui, conquérant et enragé.

"Si tu as encore une once d’honneur en toi, Laszlo, tu m’accorderas un duel au premier sang. Si je gagne, tu relâches la Reine et mes hommes. Si je perds, eh bien tu feras de moi ce que tu voudras." Il refusait que ses hommes ne soient les victimes de sa défaite si jamais cela venait à arriver. L’homme en face de lui prend le temps de réfléchir et pendant ce temps Wulfran s’enquiert de l’état de la Reine d’un regard, qu’elle lui rend et cela ne passe pas inaperçu aux yeux du traître, même s’il ne dit rien pour le moment.
"Très bien. Gardes, rendez-lui son épée."

Le duel fut rude. Après l’évasion forcée qu’il a réalisée et les deux jours sans dormir et presque pas manger, il est loin d’être au top de sa forme, mais il est déterminé, il ne peut pas faillir et laisser Isobel aux mains de ce traître. Dans un cri de rage, il repousse son assaillant, qui tombe au sol et perd son arme, tandis que le chevalier se tient au-dessus de lui, épée tendue sur sa gorge. Un mouvement, si léger, il en finit avec sa vie. Pourtant il n’en fait rien et se contente d’une coupure sur le torse de son adversaire, gagnant effectivement le duel. Il le laisse au sol, et s’avance vers la reine, pour l’emmener avec eux.

"Wulfran !"

Il a à peine le temps de se retourner et d’éviter que la dague ne le transperce, mais il ne peut éviter complètement l’assaut et il se retrouve avec une belle coupure au flanc droit, qui lui tire un cri de douleur mais il ne se laisse pas abattre et surtout, ses hommes arrivent et ceinturent le traître, deux autres arrivants pour escorter la reine et l’aider lui à avancer. Le retour vers le château du roi se fait au galop, il a besoin de soin rapidement. Un herboriste du village non loin les a aidés à panser sommairement la blessure, mais il a besoin d’un guérisseur, un vrai et compétent.

Quand le calme est revenu, que Wulfran est correctement recousu et panser, se reposant dans ses quartiers, quelqu’un toque à sa porte.

"Entrez." Il s’attend à voir son capitaine, ou certains des hommes de la garnison, ou ceux venus avec lui durant la mission de sauvetage. Mais non, c’est Isobel qui vient le voir, rafraîchie et changée de toute cette mésaventure. Il se lève du lit où il était assis, par respect "Votre majesté." Elle ne dit pas un mot et il soupire "Tu ne devrais pas être là Izzy…" il n’a pas la force prétendre, pas ce soir, pas alors qu’il sort d’une fièvre due à la douleur, pas après ce qu’il s’est passé avec Laszlo, pas alors qu’il la revoit après avoir cru la perdre. Elle s’avance un peu vers lui.
"Je sais. Mais ma raison ne semble pas prompte à me conseiller ce soir…"

Un regard, et c’est une véritable réaction en chaîne qui se déclenche, ils se jettent dans les bras l’un de l’autre. Ce n’est pas une étreinte qu’une Reine devrait donner à un de ses soldats, quand bien même ce dernier lui ait sauvé la vie. Ce n’est pas non plus une étreinte qu’il devrait rendre à sa Reine, mais ici et maintenant, ils n’étaient plus Reine et Soldat, mais Isobel et Wulfran. Deux amis, deux anciennes flammes qui ont renoncés l’un à l’autre il y a des années, mais qui, en étant passé si près de se perdre de manière si définitive, voient leur contrôle si bien gardé s’effriter.

"J’ai eu si peur de te perdre…Avec ta blessure…" il la serre un peu plus contre lui et passe une main dans ses cheveux.
"Shh…C’est terminé, tout va bien maintenant…"

Du moins, c’est ce qu’il pensait.



Pris dans les effusions de sentiments, ils n’ont pas fait attention aux possibles oreilles indiscrètes et aux yeux voyeurs qui ont eu vite fait d’interpréter pour quelque chose de bien moins chaste ce que la réalité décrit. Après leur étreinte, ils sont restés ensembles, à parler, majoritairement, à s’expliquer ce qu’il s’est passé pour qu’ils se retrouvent dans cette situation en premier lieu, à ne pouvoir se voir autrement que maître et servant, de tout et de rien, du plan de Laszlo à enlever la Reine…Des heures durant. Il faisait nuit et il arrivait, parfois, que la reine fasse chambre à part. Ou le fait que Wulfran passe plus de temps avec la reine que d’autres, de même pour la reine. Tous ces petits détails et choses qui sont considérées comme insignifiantes habituellement, depuis ce fameux soir, elles sont observées avec attention, décortiquées, interprétées…Au grand malheur de Wulfran, qui jamais n’a voulu porter le moindre préjudice à Isobel, qui a toujours fait si attention à ses regards, ses gestes, ses attentions envers elle. Tout cela, ruiné par un seul moment de faiblesse.

Alors certes, la Reine lui a demandé de ne pas chercher à plus défendre son honneur, car il ne ferait qu’attiser les commérages en faisant cela, alors qu’il ne veut que cela, restaurer son honneur, à elle et au Roi, dommage collatéral de cette histoire. Ils ont beau nier de tout leur souffle ces rumeurs d’infidélité, le Roi prenant la défense des deux accusés, ayant une foi certaine en eux, mais rien n’y faisait. Les rumeurs vont et se propagent, alors que Wulfran se renferme sur lui-même, évitant tout le monde lorsqu’il ne devait pas travailler en équipe, reléguant ses heures au service de la surveillance de la Reine à d’autre, évitant tout contact avec elle. Tout cela durant un an, avant que le soldat n’en puisse plus de toute cette histoire et surtout de causer du tort à ses souverains.

"Ta décision est donc prise ?"
"Oui." Le roi soupire
"Je suis désolé qu’on en soit arrivé là. Je pensais sincèrement qu’avec mon appui et vos démentis, tout finirait par se tasser, et ça arrivera, un jour–"
"Oui, ça arrivera, quand je ne serais plus là. Les choses vont probablement s’aggraver avant d’aller mieux, car ils prendront cela comme un aveu de ma part, mais au fil des années, il arriveront à oublier et vous et la reine serez plus sereins."

Le roi ne sait quoi répondre à tout cela et accepte simplement la démission de Wulfran, sachant très bien qu’il quittera le Royaume dans la soirée. Sac prêt, sa tenue civile enfilée, il attendait sur le port que le bateau soit prêt à partir pour le mener sur le continent. Sa destination finale ? Excellente question, il le décidera au fur et à mesure. Il pourrait devenir mercenaire, ou changer de métier. Peut-être rencontrera-t-il des gens qui l’aideront, ou bien peut-être mourra-t-il dans des plaines ennemies, allez savoir ? Il sent une main sur son épaule et se retourne, y trouvant une jeune femme.

"J’ai cru que je vous avais raté M’sieur Wulfran. Tenez, c’est pour vous."


Elle lui remet un petit paquet puis file comme si l’enfer la pourchassait. Etrange. Il ouvre le paquet et y trouve un pendentif, avec des fleurs séchées sous une plaque de verre, petites, blanches, au nombre de deux. Le tout accompagné d’un message. Il est de la reine, elle lui envoie ceci comme cadeau d’adieu. Les fleurs sont des Myosotis, signifiant, en langage des fleurs « ne m’oublie pas ». Il a un petit rire, faible, triste et désabusé, et jette le bout de papier à la mer, détruisant ainsi la seule preuve physique de cet échange et accroche la chaine autour de son cou.

Il a vagabondé deux ans à travers divers royaumes, cherchant à se faire oublier, donnant un faux nom une fois arrivé sur le continent ; adieu Wulfran Heyerdahl. Bienvenu dans le monde Wolfram Heiderich. Il n’a pas pu changer complètement le nom que ses parents lui ont donné, mais il ne peut pas se permettre de le garder alors que les nouvelles peuvent voyager très vite. Deux années à faire des petits boulots en échange d’un toit et de repas pour le peu de temps qu’il restait. Il ne faisait pas de vague, parlant peu, jamais de son passé. Cet homme si taciturne qu’il en deviendrait presque intriguant, mais ne restant jamais assez longtemps pour vraiment pouvoir devenir une attraction.

Il est arrivé à Corona il y a trois ans maintenant. Si au départ il pensait passer dans le royaume de la même façon qu’il est passé dans les autres, de manière rapide et presque furtive, il n’en fut rien quand il aida les forces de l’ordre à arrêter un bandit. Ce ne fut pas un calcul de sa part, mais il a été dans les forces de l’ordre lui aussi, alors quand il assiste à un crime, son instinct et ses réflexes prennent le dessus sur son cerveau et il agit, avant toute chose, dans le bien de la loi. C’est ainsi qu’il s’est fait remarquer et si au départ il a refusé l’offre de rejoindre la milice urbaine, après quelques jours à réfléchir et à se dire que, à part repartir vers des royaumes où il est passé seulement quelques mois auparavant, il n’avait pas vraiment d’opportunité, il a accepté. DunBröch et Corona ont une mer entre eux, et il a relativement peu de chance de vraiment croiser des gens de là-bas, n’est-ce pas ? Des illusions, qu’il utilise pour se convaincre, pour reprendre cette vie qu’il a laissé en suspens, de l’autre côté de la mer. Cette envie d’aider le peuple, même s’il croit avoir compris que la milice n’est pas forcément la mieux vue des habitants par ce qu’il s’est passé durant la purge, mais quelque part, il se dit que ce n’est pas plus mal. Peut-être est-ce sa punition pour avoir porté préjudice à la femme qu’il aime ? Une partie de lui le pense. S’il a montré de quoi il est capable, il a gardé pour lui certains coups et mouvements qui ont fait sa renommée à DunBröch, et évite de se montrer trop expérimenté dans le domaine, il veut se fondre dans la masse, se faire oublier, faire partie du décor, celui que l’on oublie.

Malgré tout, il a toujours la crainte que quelqu’un ne le reconnaisse et que tout ne recommence, encore, comme un cycle vicieux.


★  ... et mettre fin au mystère ! ★
★ Prénom ou pseudo : Audacious Squirrel
★ J'ai connu le forum sur : Par PRD.
★ Dans la vie, j'aime : Vous avez du temps devant vous? XD Alors, la lecture (plutôt fantastique et science-fiction mais pas que), Pop culture, musique (rock/hard-rock/power, symphonique et épic métal), cinéma...
★ Team Pascal ou team Maximus ? HAN LE CHOIX PAS HUMAIN! On peut pas être la Suisse et aimer les deux? Non? Bon...alors disons Team Maximus. Désolé Pascal, je t'aime aussi, tu sais?
★ Remarques sur le forum : Un vrai coup de coeur comme j'en ai pas eu depuis des siècles. Bon sang il est magique ce forum (pun intended)  
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
★ Moi j'ai un rêve ! ★

We can't always forget our past, but running from it? Pretty much the same... - Wolfram Empty
MessageSujet: Re: We can't always forget our past, but running from it? Pretty much the same... - Wolfram   We can't always forget our past, but running from it? Pretty much the same... - Wolfram EmptyVen 15 Sep - 18:39

Bienvenue parmi nouuuuus ! Happy Pink squee
C'est super chouette que tu te sois inscrit ; tu verras, on est tous mignons tout plein. Amazed Rien que le début de ta fiche donne trop envie. Snif Bon courage pour le reste. Coeur
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
★ Moi j'ai un rêve ! ★

We can't always forget our past, but running from it? Pretty much the same... - Wolfram Empty
MessageSujet: Re: We can't always forget our past, but running from it? Pretty much the same... - Wolfram   We can't always forget our past, but running from it? Pretty much the same... - Wolfram EmptyVen 15 Sep - 19:17

The Musketeers Happy
Bienvenue^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
★ Moi j'ai un rêve ! ★

We can't always forget our past, but running from it? Pretty much the same... - Wolfram Empty
MessageSujet: Re: We can't always forget our past, but running from it? Pretty much the same... - Wolfram   We can't always forget our past, but running from it? Pretty much the same... - Wolfram EmptyVen 15 Sep - 20:42

Eidel > Roooooooooh merci poupette, t'es trop adorable. Love

Jun > Merciiiiii =D
Revenir en haut Aller en bas
Simone Virtanen
STAFF ~ supermodératrice
Simone Virtanen
★ Moi j'ai un rêve ! ★
MESSAGES : 618
INSCRIPTION : 28/08/2017
AVATAR : Simone Simons
We can't always forget our past, but running from it? Pretty much the same... - Wolfram Hlnv

STATUT : Célibataire, éperdument amoureuse d'Hadrian mais ne supporte qu'il me rejette.
CAMP : Du côté des sorciers
MÉTIER : Ambassadrice d'Arendelle à Corona. Je suis la filleule de la Reine d'Arendelle. Je suis venue voir si les liens entre Arendelle et Corona peuvent être renouvelés, mais j'en doute . Je suis Noble et je suis une Sorcière. Une Maîtresse de l'Air
HUMEUR : J'ai peur pour moi et ceux que j'aime.
COMPÉTENCES / POUVOIRS : Pouvoir principal: Contrôle de l'Air. Maîtrise totale. Je suis capable de créer des tempêtes, des tornades et des vents violents. Je peux changer le temps. Je suis devenue une Maîtresse de l'Air

Pouvoir secondaire: Bouclier d'air. Je peux me protéger contre toute attaque physique pendant quelques instants. Il me permet de projeter un individu sur plusieurs mètres, me permettant de m'enfuir.
AVIS SUR LA DISPARITION DE LA PRINCESSE : Je suis perplexe. Pourquoi elle s'est enfuie? L'a t-on kidnappé? Moi je le pense. J'ignore ce qu'il lui arrive, mais cela ne sent pas bon du tout.

Alors que le festival touche à sa fin, nous les Sorciers sommes en danger et j'ai très peur. J'ai peur pour Hadrian et les miens.


ÉNERGIE:
We can't always forget our past, but running from it? Pretty much the same... - Wolfram Left_bar_bleue100/100We can't always forget our past, but running from it? Pretty much the same... - Wolfram Empty_bar_bleue  (100/100)

We can't always forget our past, but running from it? Pretty much the same... - Wolfram Empty
MessageSujet: Re: We can't always forget our past, but running from it? Pretty much the same... - Wolfram   We can't always forget our past, but running from it? Pretty much the same... - Wolfram EmptyVen 15 Sep - 22:09

Bienvenue bel homme, si je n'étais déjà amoureuse de mon Hadrian, je t'aurais mis le grappin dessus..

Bienvenue parmi nous.

Bon courage pour le reste de ta fiche.

○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○


SIMONE THE WIND WITCH


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
★ Moi j'ai un rêve ! ★

We can't always forget our past, but running from it? Pretty much the same... - Wolfram Empty
MessageSujet: Re: We can't always forget our past, but running from it? Pretty much the same... - Wolfram   We can't always forget our past, but running from it? Pretty much the same... - Wolfram EmptyVen 15 Sep - 23:46

Merci à vous jolie rousse.

Sur ce, fiche terminée =D
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
★ Moi j'ai un rêve ! ★

We can't always forget our past, but running from it? Pretty much the same... - Wolfram Empty
MessageSujet: Re: We can't always forget our past, but running from it? Pretty much the same... - Wolfram   We can't always forget our past, but running from it? Pretty much the same... - Wolfram EmptySam 16 Sep - 11:16

Bienvenue parmi nous bel homme Gimme
Revenir en haut Aller en bas
Ellerina Blumenthal
STAFF ~ administratrice
Ellerina Blumenthal
★ Moi j'ai un rêve ! ★
MESSAGES : 1178
INSCRIPTION : 02/03/2017
AVATAR : Adelaide Kane
We can't always forget our past, but running from it? Pretty much the same... - Wolfram 1522934588-tumblr-nll2q31hez1qiyullo7-250

STATUT : Bientôt mariée, c'est du moins ce que souhaiterait son père. Mais Ella n'a pas l'intention de se faire passer la bague au doigt de si tôt !
CAMP : Neutre
MÉTIER : Elle fait partie d'une des familles les plus nobles du royaume, elle ne travaille pas, voyons !
HUMEUR : Changeante. Elle peut se montrer charmante comme détestable selon son bon vouloir.
COMPÉTENCES / POUVOIRS : Ellerina est capable de produire des flammes dans le creux de sa main et de les projeter autour d'elle. Lorsqu'elle se concentre, elle peut aussi agrandir un feu qui brûle déjà ou les flammes des bougies.
AVIS SUR LA DISPARITION DE LA PRINCESSE : Elle ne portait pas Eleanora dans son cœur mais la disparition de cette dernière l'inquiète tout de même. Maintenant que la sécurité du royaume est à nouveau menacée, Ellerina redoute une seconde Purge.


ÉNERGIE:
We can't always forget our past, but running from it? Pretty much the same... - Wolfram Left_bar_bleue100/100We can't always forget our past, but running from it? Pretty much the same... - Wolfram Empty_bar_bleue  (100/100)

We can't always forget our past, but running from it? Pretty much the same... - Wolfram Empty
MessageSujet: Re: We can't always forget our past, but running from it? Pretty much the same... - Wolfram   We can't always forget our past, but running from it? Pretty much the same... - Wolfram EmptySam 16 Sep - 17:36

Encore bienvenue sur le forum, merci de nous avoir rejoint Dreamer Love Fluffy
Je viens de finir la lecture de ta fiche et j'avoue ne pas être déçue par le personnage que tu as créé, son histoire avec la reine de DunBroch est à la fois passionnante et déchirante Cry
Par contre, pour rester cohérent avec ce qui est écrit dans les annexes, est-ce que tu penses que ce serait possible de modifier le nom de la reine ? Lorelei est un superbe prénom mais DunBröch est un royaume inspiré de l'Écosse tandis que Lorelei est plutôt un prénom germanique Embarassed C'est vraiment un petit détail mais étant donné que je vais ajouter son nom aux annexes, pour que les prochains membres puissent le prendre en compte s'ils veulent incarner un habitant de DunBröch, ça me semble plus cohérent de choisir un prénom d'origine écossaise Snif

Mis à part ce détail, ta fiche est validée avec grand plaisir, je te souhaite un excellent jeu parmi nous Coeur Shy
Je t'invite bien sûr à aller créer ta fiche de liens dans ce sujet et en tant que protecteur de Corona, pour commencer le rp, tu peux aller faire un tour dans le sujet commun La fête du village. Le sujet est déjà commencé mais tu peux encore nous rejoindre, d'autant plus qu'un incendie s'est déclaré et qu'on aurait bien besoin d'un membre de la milice pour ramener un peu d'ordre Moustache Meh

○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○


She has the mindset of a queen and the heart of a warrior. She is everything all at once and too much for anyone who doesn't deserve her.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
★ Moi j'ai un rêve ! ★

We can't always forget our past, but running from it? Pretty much the same... - Wolfram Empty
MessageSujet: Re: We can't always forget our past, but running from it? Pretty much the same... - Wolfram   We can't always forget our past, but running from it? Pretty much the same... - Wolfram EmptySam 16 Sep - 20:39

Et voilà, j'ai modifié, dis-moi si le nom te convient, sinon, je le changerais à nouveau =)
Revenir en haut Aller en bas
Ellerina Blumenthal
STAFF ~ administratrice
Ellerina Blumenthal
★ Moi j'ai un rêve ! ★
MESSAGES : 1178
INSCRIPTION : 02/03/2017
AVATAR : Adelaide Kane
We can't always forget our past, but running from it? Pretty much the same... - Wolfram 1522934588-tumblr-nll2q31hez1qiyullo7-250

STATUT : Bientôt mariée, c'est du moins ce que souhaiterait son père. Mais Ella n'a pas l'intention de se faire passer la bague au doigt de si tôt !
CAMP : Neutre
MÉTIER : Elle fait partie d'une des familles les plus nobles du royaume, elle ne travaille pas, voyons !
HUMEUR : Changeante. Elle peut se montrer charmante comme détestable selon son bon vouloir.
COMPÉTENCES / POUVOIRS : Ellerina est capable de produire des flammes dans le creux de sa main et de les projeter autour d'elle. Lorsqu'elle se concentre, elle peut aussi agrandir un feu qui brûle déjà ou les flammes des bougies.
AVIS SUR LA DISPARITION DE LA PRINCESSE : Elle ne portait pas Eleanora dans son cœur mais la disparition de cette dernière l'inquiète tout de même. Maintenant que la sécurité du royaume est à nouveau menacée, Ellerina redoute une seconde Purge.


ÉNERGIE:
We can't always forget our past, but running from it? Pretty much the same... - Wolfram Left_bar_bleue100/100We can't always forget our past, but running from it? Pretty much the same... - Wolfram Empty_bar_bleue  (100/100)

We can't always forget our past, but running from it? Pretty much the same... - Wolfram Empty
MessageSujet: Re: We can't always forget our past, but running from it? Pretty much the same... - Wolfram   We can't always forget our past, but running from it? Pretty much the same... - Wolfram EmptyDim 17 Sep - 12:05

Non, c'est parfait, merci beaucoup d'avoir accepté de changer Heart2 Coeur

○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○


She has the mindset of a queen and the heart of a warrior. She is everything all at once and too much for anyone who doesn't deserve her.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
★ Moi j'ai un rêve ! ★

We can't always forget our past, but running from it? Pretty much the same... - Wolfram Empty
MessageSujet: Re: We can't always forget our past, but running from it? Pretty much the same... - Wolfram   We can't always forget our past, but running from it? Pretty much the same... - Wolfram Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
We can't always forget our past, but running from it? Pretty much the same... - Wolfram
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Lumières de Corona ::  Je veux entrer dans la danse ! :: ★ Les archives du royaume :: ★ Les fiches archivées-
Sauter vers:  


Corona est de retour !
N'oubliez pas de vous recenser si vous souhaitez rester parmi nous.


Aidez nous à faire grandir le forum en laissant un message sur Bazzart ou sur PRD. Merci par avance !